vendredi 22 juillet 2016

Nouvelles en vrac ...


Voici des nouvelles en vrac.  Je ferai peut-être un billet sur certaines de ces nouvelles individuelles éventuellement.  Aussi si vous voulez plus d’information, n’hésitez-pas à me le demander.

Je suis en vacances,  c’est ma 4e semaine, il me reste une semaine.  J’ai bien du plaisir durant mes vacances.

Nous avons fait des rénovations, la salle de bain a été refait de A à Z.  Tout a été changé, plancher, plafond, tous les appareils de la salle de bain.  Ce fut plus long que prévue, mais nous sommes satisfaits du résultat.

Je m’entraîne depuis quelques mois pour un demi-marathon.  J’ai longtemps tenu ce projet secret.  Les seules personnes qui étaient au courant jusqu’à tout récemment étaient Bel Amoureux, mon nouvel ami de course, on va l’appeler mon ‘Ami Anglophone qui court’ et mon coach de course.  On aurait dit que je voulais avoir un grand but.  Mon but est vraiment grand et je ne voulais pas que personne ne me décourage.  L’entraînement est avancé,  je suis allée me chercher de l’aide avec un coach de course, mon aventure est sérieuse, je commence à en parler et personne ne m’a découragée jusqu’à présent. 

Ce dimanche je vais courir un 16 km !!!  La plus longue course que j’avais faite avant d’entreprendre cet entraînement  était 11 km.  Je me sens bizarre lorsque je fais une longue course, des fois, je me dis que j’ai eu une idée farfelue et je me traite de folle, je me demande pourquoi je me soumets à cette torture.  Mais je suis aussi super fière de moi.  Moi qui il y a quelques années j’étais essoufflé juste à marcher, moi qui ne pouvait pas du tout courir.  Je suis capable maintenant, je suis en super forme, je n’ai aucune raison de ne pas le faire.  Quand je me trouve folle, j’essaie de penser à l’ancienne Une Femme en Santé et souvent ça fait partir les idées noires.

Je vais être fille d’honneur pour mon ‘Ami Anglophone qui court’.  En fait, il n’y a aucun garçon d’honneur, le cortège du côté de mon ami sera composé uniquement de femmes.  Mon ‘Ami Anglophone qui court’ a perdu plus de 100 livres, comme moi, quand nous nous sommes rencontrés nous étions si contents de rencontrer quelqu’un dans notre entourage qui a vécu la même chose que nous  sommes devenus bons amis rapidement.  Tout deux nous ne pensions jamais rencontrer quelqu’un dans la même région et de surplus travaillant pour le même employeur, nous avons des atomes crochus et c’est agréable.  Son mariage sera en 2017.  Cette demande d’être sa fille d’honneur m’a fait si chaud au cœur.

Ma mère est venue passer du temps chez-moi.  Je suis si contente de pouvoir lui permettre de passer du bon temps.  Elle a si longtemps pris soin de mon papa.  J’aime pouvoir prendre soin d’elle à mon tour.

Mon poids est stable … Heureusement je ne prends pas de poids.  Mais je ne perds pas ces livres que j’ai reprises depuis 2 ans …  Mais un plan se forme dans ma tête et je le mettrai d’avant bientôt.  J’ai vu une nutritionniste et elle m’a démontrée comment pourrait s’améliorer ma course si je perdais du poids.  Ce n’est pas une cause perdue J

Et vous comment allez-vous ?

samedi 18 juin 2016

Calcification


Cette semaine j’ai eu mon dernier traitement de physiothérapie pour mon épaule.  Depuis très longtemps j’ai mal à l’épaule et à l’omoplate.  Quand j’explique cela j’ai un très bon point de référence, quand mon papa est décédé, c’était pendant mes vacances, et cela ça fait presque deux années de cela.  Quelques mois avant mes vacances j’avais commencé de la physiothérapie pour mon épaule/omoplate et pendant mes vacances on avait arrêté mes traitements et j’avais un rendez-vous au retour de vacances.  Je me rappelle très bien avoir appelé et annuler ce rendez-vous, quand la saga avec mon papa a commencé.

Donc du taponnage de toute sorte dans mon épaule j’en ai eu.

Pendant ces deux ans, je m’entraînais en musculation, course et kickboxing.  Mais la douleur de mon épaule/omoplate n’a jamais diminué.  Je dirais que pour les derniers six moi j’ai délaissé la musculation car je n’endurais plus la douleur de mon épaule.  Je bougeais c’était l’enfer, lever un poids ça n’allait pas.  J’ai vu mon médecin lors de mon examen annuel et je lui mentionne cela.  Elle n’a même pas regardé et elle m’a envoyé voir un médecin en médecine sportive.  Ah quelle bonne idée, ce médecin après avoir entendu mon histoire et après avoir vu mes limitations physiques décide de m’envoyer passer une radiographie.

Hey la radiographie montre que j’ai un dépôt de calcium de 2,8 cm par 0,6 cm à l’épaule.  Avec une pareille roche ça pouvait bien me faire aussi mal et c’est pour cette raison que la physio et l’ostéopathie et tous les autres traitements ne faisaient que me faire mal sans soulager rien …

Avec ce médecin en médecine sportive, j’ai eu une injection de cortisone, malheureusement ça n’a pas beaucoup fonctionné pour moi.  La suite logique des choses est que je devais faire un traitement de physiothérapie spécifique pour cette situation, j’ai eu une légère amélioration, la suite encore logique est de faire des traitements de physiothérapie à ondes de choc radiales (shockwave).  Ça coûte cher, c’est un peu douloureux (mais ça se tolère).  Le but est de fragiliser la calcification par des coûts répétitifs et de laisser le corps venir se débarrasser du calcium.

Déjà je vais beaucoup mieux, mais il devrait y avoir plus d’amélioration dans les prochains mois..  L’inflammation est pas mal toute partie et j’ai des petites limitations dans la fin de mouvements de l’épaule.  La douleur à l’omoplate est partie, car malgré que la calcification était à l’épaule, ça causait beaucoup de douleur à l’omoplate.

Depuis deux semaines, en plus de ma course et le kickboxing je suis retournée faire de la musculation.  Je peux voir que je vais mieux et la musculation ne me cause pas autant de problèmes et de douleurs qu’avant.

Donc la leçon que j’ai apprises dans cela, la prochaine fois que j’ai mal quelque part j’exige tout de suite d’avoir une radiographie, pas question de revivre cet enfer de douleur.

mercredi 8 juin 2016

NSV


NSV = Non Scale victory

Je suis beaucoup de blogues et page Facebook anglophones où on parle de Non Scale Victory, des victoires non-reliées à la balance.

Aujourd’hui à mon travail il y a eu une longue coupure d’électricité.  J’étais au sous-sol et mon bureau est au 13 e étage.  Avec une amie on a monté les 13 étages.  Nous avons rencontrés beaucoup de monde qui descendaient les étages et tous nous ont dit que nous étions bonnes.  Quand je suis arrivée au 13 e étage j’avais un peu chaud, mais je n’étais pas essoufflée, voilà mon NSV.

Sur le coup j’étais un peu trop énervé, car je voulais m’assurer d’arriver à mon bureau avant l’évacuation de l’édifice, car je voulais mes clés d’automobile, car aujourd’hui j’avais rendez-vous chez le physiothérapeute et je ne voulais pas manquer mon rendez-vous (plus de détails sur la physiothérapie dans un autre billet).

Un coup assis chez le physiothérapeute, je me mets à penser à cela et ça me rends vraiment fière.  Auparavant les escaliers me rebutaient, car je savais que j’allais être à bout de souffle et que j’essaierais de la cacher à tout le monde et que j’aurais chaud et que je serais mal à l’aise.  Là, je l’ai fait, c’était presque trop facile.

Tous les gens qui me suivent depuis un petit bout savent que je fais beaucoup d’exercice afin de perdre du poids, maintenir ma perte de poids et/ou pour être en forme.  Depuis quelques temps je suis moins disponible ici sur mon blogue car je cours et je cours beaucoup et souvent (comparé à ce que je faisais avant.)  Ce n’est pas toujours facile de sortir presque tous les jours pour aller courir (j’ai habituellement une journée de congé de course, mais je fais mon kickboxing cette journée-là et il y a aussi une autre journée où je fais de la course et du kickboxing).  Je parle de tout cela car j’ai ce régime d’exercice depuis le 1er mars et ma foi je pète le feu, j’ai beaucoup d’énergie.  Au début j’ai craint de m’épuiser, mais non tout va bien.

Mon NSV d’aujourd’hui est sûrement dû à l’activité physique régulière et assidue que je fais depuis longtemps et  plus intensément récemment.  C’est exigeant et des fois emmerdant, mais tellement payant au niveau physique !

Sur ce je dois aller me préparer pour aller faire ma course d’aujourd’hui.  À l’horaire j’ai un 7 km avec des éducatifs afin d’améliorer ma vitesse de course.

mardi 29 mars 2016

Course


Je suis toujours vivante !

Je donne peu de nouvelles. 
1- je n’ai pas trop d’inspiration et 2- c’est surtout cette raison, c’est que je cours et cours et cours encore ! 

Dans la vie rien n’arrive pour rien.  Un samedi où je m’ennuyais, je décide d’aller au salon du Mieux-être, j’étais seule, personne ne pouvais venir avec moi.  Je regarde un peu tous les kiosques et je vois ce gars dont j’ai souvent entendu parler, en bien.  C’est un coach de course.  J’avais déjà considéré aller le consulter, mais j’avais peur qu’il lève le nez sur une fille comme moi.  Je vais donc le voir timidement quand il est seul.  Je lui dis que je cours et que j’ai perdu du poids et que surtout j’ai comme un blocage sur la vitesse qui n’augmente pas.  Il me dit tout de suite qu’il y a des exercices pour aider à la vitesse.  J’ose lui demander s’il pouvait travailler avec moi … Il est depuis ce temps mon coach de course.  On se parle presque tous les jours.  Il m’a fait un programme et il veut savoir comment je me sens après chaque  course et il ajuste en conséquence.  Mais le coach il est sérieux, il me fait beaucoup courir, pas super longtemps, mais souvent et en intervalles.  Il croit en la philosophie de Blaise Dubois et moi j’y croyais déjà, alors il n’a pas eu à me convaincre longtemps.  Blaise dit que si on court souvent il y a beaucoup moins de risque de se blesser que de courir quelques jours seulement, c’est appuyé sur des faites et des théories plus poussée que mon affirmation simpliste.  Allez-voir son site si vous ne le connaissez pas …

Alors, je cours souvent, je suis physiquement assez fatiguée, car mon corps n’est pas habitué à s’entraîner de la façon qu’il me propose, mais je suis heureuse dans tout cela !

lundi 29 février 2016

Montage


La semaine prochaine je donne une petite présentation à mon travail sur ma perte de poids.  Il y a un groupe de perte de poids TOPS à mon travail et le responsable m’a demandé d’aller parler de ma perte de poids.  Depuis quelques semaines je suis en train de me demander ce que je dirai et surtout je me sens mal d’avoir repris un 20 livres …  Le responsable me dit tu as quand même perdu plus de 100 livres.  En tout ma perte de poids est de 142 livres, moins mon 20 livres maintenant.  Je crois que je vais en parler et je vais dire qu’une fois que le poids est perdu, le combat n’est toujours pas terminé.  Le maintien c’est la partie difficile.

Je vais montrer des photos de moi avant et de moi maintenant.  Quand j’ai commencé la course,  j’avais peut-être une cinquantaine de livres de perdues, je voulais un manteau comme tout le monde porte par ici, un manteau du Running Room (coin du coureur au Qc).  Mon manteau était de grandeur 2XL, celui que je porte maintenant est de grandeur Small (c’est une grandeur unisexe, donc le Small est sûrement un médium dans les femmes, mais quand même, c’est écrit Small sur l’étiquette).  J'en ai fait un petit montage ...


samedi 13 février 2016

La Moringue

Pour ceux et celles qui suivaient notre merveilleuse La Moringue sur son blogue.  Dans un billet, dans un tout petit commentaire en bas du billet elle donne une grosse grosse nouvelle que j'avais bien envie de dévoiler moi-même, mais je la laissais le faire elle-même.
Allez lire ici : http://lamoringue.blogspot.ca/2016/02/love-you-pamela.html

jeudi 28 janvier 2016

Exercice


Petit message rapide.

Ma maman a eu une petite chirurgie urgente.  Elle va bien, mais elle a passée une semaine à l’hôpital pour une petite chirurgie banale.

J’ai pris la semaine en congé pour aller prendre soin d’elle.

Rester à l’hôpital, attendre les médecins, les infirmières, les physios etc etc … Prendre soin d’une personne âgée, tout cela est bien fatiguant, même si physiquement on ne fait pas grand-chose.

J’ai déniché un endroit qui donne des cours de spinning et qui accepte des gens comme moi en visite dans la région.  J’y suis allé 2 fois.  Les 2 fois j’étais fatiguée morte.  Chaque fois je suis ressorti du cours reposée, malgré toute la sueur qui me recouvrait, calmée et prête à continuer mes soins à l’hôpital.

Vraiment la puissance de l’exercice me surprend !

mardi 5 janvier 2016

Persévérance


Petite victoire personnelle ce soir !  C’était mon soir de kickboxing, j’y vais toujours les mardis et d’autres personnes font de même, on vient qu’on connait notre monde et on sait quand qui va s’entraîner.  Donc ce soir, c’est le premier soir depuis le retour des vacances des fêtes, je me place dans le coin avec mes madames habituelles.  C’est moi qui tiens les coussins et ma partenaire frappe sur mes coussins, elle semble trouver cela difficile un peu et les autres madames autour aussi.  Il ne me semblait pas que l’entraînement était beaucoup plus difficile que d’habitude.  Rendue à mon tour de frapper, je frappe et frappe et je suis top shape.  Je réfléchis quelques secondes là-dessus …  Moi j’ai couru 6 fois pendant les vacances et une fois j’ai fait une classe de spinning de deux heures.  Je n’ai pas du tout perdu mon cardio.  Car c’est assez traître le cardio, deux semaines d’arrêts et déjà tu t’en ressens.

Victoire d’avoir persévéré dans mon entraînement !

Ce n’est pas toujours facile par contre.  Un matin j’avais prévue d’aller courir avecCours Toutoune, elle fait des petits vidéos humoristiques c’est cute à voir.  Donc Cours Toutoune organisait une course pas trop loin de chez mes parents.  Ce matin-là Bel Amoureux commence à dire qu’il voudrait aller déjeuner au restaurant au lieu d’aller avec Cours Toutoune (lui et ma mère devait faire une petite marche au lieu de courir).  Je dois dire que ce ne fut pas de gaieté de cœur que j’ai dit que je voulais aller courir au lieu d’aller me bourrer la face au restaurant.  Mais là ce soir je suis tellement contente d’avoir persévéré, ce fut payant pour moi.

Voici une autre histoire de course qui m’est arrivé pendant les fêtes.  Mon vieil oncle de 88 ans vit dans une maison de retraite à exactement 9,5 km de chez mes parents.  Le 24 décembre au matin il fait si chaud que je décide de me rendre à la maison de retraite à la course, en camisole en plus de cela !!!  9,5 km j’ai souvent couru cela et même plus, mais là chez mes parents c’est ma vieille vie qui me hante quand je suis là.  Dans ma vieille vie je n’ai jamais couru, dans ma nouvelle vie je cours, j’ai couru le rang chez mes parents dans ma nouvelle vie, mais je n’ai jamais sorti courir à l’extérieur du rang.  Donc ce matin-là, quand j’ai passé le point le plus loin où je me suis rendue en course j’ai été émue.  Je me disais, maintenant tu cours sur un terrain où tu es habituée d’utiliser ton véhicule à moteur, dans ton ancienne vie,  l’ancienne Une Femme en Santé n’a  jamais fait cela, la nouvelle Une Femme en Santé est capable de le faire.  Rendu à la maison de retraite j’étais si fière de moi, c’est difficile de l’expliquer.  En plus, comme vous avez lu mes parents vivent en campagne, dans un rang, c’est un rang pas mal passant.  Quand j’ai couru il y a eu beaucoup de voitures qui m’ont dépassées.  Deux personnes, dans deux autos différentes, qui allaient à la maison de retraite et que je connais m’ont vu arriver à la course à la maison de retraite et toutes les deux m’ont dit avoir vu une coureuse dans le rang mais que jamais ils auraient pensé que c’était moi.  Imaginez le sentiment de fierté que j’avais à ce moment là …

mardi 22 décembre 2015

Rencontre

J’ai mal à une omoplate.  J’ai vu un physio pendant plusieurs mois pour cela, la douleur est toujours là.  J’ai décidé d’aller voir en ostopathie, ça me fait du bien pour quelques jours, mais la douleur revient, même chose avec les massages.
J’ai vu mon médecin dernièrement et je lui dis cela, elle n’a même pas regardé, elle me dit qu’elle me réfère en médecine sportive.  C’est bien beau, mais je reste avec ma douleur …  C’est rendu que ça m’empêche de dormir.
On a aussi parlé de mes douleurs menstruelles, elle me donne des anti-inflammatoires pour cela à utiliser au besoin.  
Cette semaine, rendue à ‘boute’ je me rends dans notre pharmacie et je regarde ce que je pourrais prendre pour la douleur.  Je décide de prendre les anti-inflammatoires et cela pour 10 jours.  Après 2 jours, les remords me poignent et je me dis que je devrais prendre conseil auprès de ma pharmacie.  Ma pharmacie est une toute petite pharmacie et ce n’est que des femmes.
Alors je m’y rends, je suis prête à me faire chicaner, car je sais pertinemment que je ne prends pas le médicament tel que prescrit, mais je me dis qu’elles auront sûrement un peu de sympathie, car je vais vérifier avec elles.
La pharmacienne qui m’a accueillie me connaît depuis pas mal d’années.  Elle me dit ‘Une Femme en Santé’ je suis toujours surprise quand je te vois (je ne vais pas souvent à la pharmacie).  Elle dit ne pas me reconnaitre sur le coup et ensuite elle n’en revient pas de ma perte de poids.  Surtout elle me dit qu’elle trouve que je suis bonne de me maintenir comme cela.  Si je n’avais pas été si gênée, je l’aurais serrée dans mes bras.  Je ne suis pas à mon 100 % de ce temps-ci.  Je trouve que je mange trop, j’aimerais avoir plus le contrôle, j’aimerais que le chocolat ne soit pas si disponible …  Je me trouve grosse (j’essaie constamment mes vêtements pour voir que ça me fait).  Ses bons mots envers moi m’ont fait chaud au cœur, si j’étais sorti de la pharmacie avec seulement cela j’aurais été aux anges.
Pour ajouter la cerise sur le sundea, elle me dit que c’est parfait d’utiliser les anti-inflammatoires et elle m’a même donné des trucs une fois que j’aurais passé ces 10 jours.
Quelle belle rencontre qui m’aide à avancer.

dimanche 13 décembre 2015

Des fois ça va vite.


Je trouve des fois que la vie va vite.  J’ai mes cours de course 1 fois par semaine, je vais courir avec le Running Room 2 fois par semaine, je fais mon kick boxing, mon spinning et je travaille à temps plein …  Je ne m’ennuie pas.

Je suis aussi tourmentée.  Je pense à mon poids, ce n’est pas facile en ce temps de réjouissances, je tiens le coup, mais ouf les tentations de toutes sortes m’entourent.  Il y a l’hypothèque qui est dû pour le renouvellement, je vais faire le saut, je passe de la traditionnelle ‘caisse populaire’ et je vais faire affaire avec une banque.

Il y avait aussi une ouverture de postes à mon nouveau travail.  Mon changement de travail me procure un assez grand défi.  Je sentais beaucoup de stress qui me poussait à participer aux concours pour les nouveaux postes, j’ai pris la dure décision de ne pas poser mon candidature à l’ouverture de postes.  Je vais peut-être le regretter, mais en ce moment je suis contente avec cette décision.

Cette semaine j’ai ralentie, un peu malgré moi.  J’ai depuis des années des palpitations, c’est moi qui appelle cela des palpitations car chaque fois que je passe des tests, électrocardiogramme, port d’un Holter pour 24 heures, on ne voit rien.  Mais mon médecin me croit, mais c’est difficile de se faire aider quand les tests ne montrent rien.  Cette semaine je me lève et j’ai des palpitations, je me rends au bureau, ça continue, à 10 :30 je décide que c’est assez je dois me rendre à l’hôpital, je ne suis pas d’habitude hypocondriaque, mais je suis en train de me demander si je ne fais pas un malaise cardiaque assez important.

J’ai passé beaucoup d’heures à l’urgence, malgré que j’étais classifiée ‘urgente’.  On m’a pris 3 fois un électrocardiogramme et les 3 fois on voyait le mal l’aise.  Finalement je ne fais pas de vraies palpitations cardiaques, c’est mon cœur qui de temps en temps donne un coup plus fort et moi je le ressens.  Autre que ces coups plus forts, tout va bien dans mon cœur.  Il y a des gens qui pourraient avoir la même chose que moi et pour qui ça pourrait être dangereux, moi ce qui me sauve c’est que mon cœur après est régulier et les ‘gros’ coups sont simple, c’est-à-dire pas 3-4 de suite dans la même seconde.  J’ai eu un peu de difficultés à comprendre, une chance le lendemain j’avais mon rendez-vous annuel avec mon médecin de famille, elle m’a tout expliquée.  Il faut quand même essayer de trouver pourquoi j’ai cela, ça pourrait être seulement le stress et la fatigue, ça pourrait aussi genre un manque de fer ou de quelque chose d’autre, ou encore une combinaison de ces choses.    

À l’hôpital quand j’ai demandé si je pouvais aller courir le soir, on m’a dit euuuu oublie ça …  Le lendemain mon médecin m’a rassurée, elle m’a dit cours, n’arrête surtout pas et elle me montre sur l’électro cardio gramme que mon cœur est super bon et c’est un effet secondaire positif de tous mes exercices

J’ai quand même pris du temps pour me reposer un peu plus cette semaine.  La séquence de ‘palpitations’ est terminée, j’en ressens de temps en temps comme avant.